Pianiste Magazine - March/April 2010 - Written by Bertrand Boissard

Jérome Rose:
Un maître américain à découvrir

Peu connu en France, le pianiste américain Jérome Rose (né en 1938), est très estimé outre-Atlantique. Il s’est forgé la réputation d’un spécialiste de Liszt, qu’il a notamment enregistré pour Vox. 1er Prix du concours Busoni en 1961, élève à la Juilliard school, il a reçu l’enseignement de Rudolf Serkin. Estimant que ses dons sont insuffisamment reconnus, il a décidé de créer Medici Classics: de nombreux DVD sont déjà parus, qui ont pour but avéré de transmettre une part de son héritage artistique. Ces témoignages vidéo ont été enregistrés dan les salons Yamaha de new York, en petit comité et bénéficient d’une excellente technique. Dans le DVD Schumann, il trouve le bon son dans le 1er mouvement de la Fantaisie op. 17, proposant une lecture flamboyante et noble, d’une belle polyphonie. Son Carnaval, à la rythmique parfois flucruante, peut décontenancer. Le DVD Liszt est passionnant: l’air de ne pas y toucher, avec une économie de moyens étonnante, il pénètre profondément dans la Sonate en si mineur. Le split-screen (écran divisé en plusieurs parties, jusqu’à quatre ici) permet de voir un trait sous plusieurs angles à la fois et, comme dans un film de Brian de Palma, instaure une forme de suspense. Mais que l’on se rassure le pianiste survit à la fin. La main gauche de Jérome Rose est particulièrement puissante (Funérailles), la droite très souple et il captive de bout en bout dans Bénédiction de Dieu dans la solitude, oeuvre souvent jouée avec componction et qui est ici formidablement vivante et radieuse. Des images d’archives de la BBC des années 70 laissent entrevoir un tout autre jeu, beaucoup plus extérieur, une virtuosité ailée à la Cziffra, dans des extraits des Années de Pèlerinage.


Jerome Rose: An American Master to Discover

Little known in France, the American pianist Jerome Rose (born in 1938) is highly regarded across the Atlantic. He forged a reputation as a Liszt specialist, whose works he notably recorded for Vox. A First Prize winner of the Busoni in 1961 and a pupil at The Juilliard School, he received training from Rudolf Serkin. Believing that his gifts were insufficiently recognized, he decided to create Medici Classics: from which numerous DVDs have already appeared, with the purpose of passing on a part of his artistic heritage. These video testimonies were recorded in the Yamaha Artist Salon in New York, an intimate setting, benefiting from excellent (recording) technique. In the Schumann DVD, Rose finds beautiful voicing in the First movement of the Fantasie, Op. 17, and issues a blazing and noble reading of beautiful polyphony. His Carnaval, fluctuating rhythm throughout, disconcerns. The Liszt DVD is enthralling: unmoving, with an astonishing economy of motion, he deeply penetrates the Sonata in B minor. The split-screen (the screen divided into many parts, up to four here) permits one to see a feature from many angles at one time, as in a Brian de Palma film, creating a form of suspense. But rest assured that the pianist survives at the end. The left hand of Jerome Rose is particularly powerful (Funérailles), the line in the right very flexible and he captivates from beginning to end in the Benediction de Dieu dans la solitude, a work often played with compunction that here is formidably living and radiant. The BBC archival images from the 70’s let us see other playing that is much more external, with a winged virtuosity like Cziffra, in excerpts from the Années de Pèlerinage.


Copyright © 2017 by Jerome Rose

229 West 97th Street Suite 1B, New York, NY 10025

Phone: (212) 665-2445  |  Email: jeromerose88@gmail.com  |  Top of Page↑

Site Designed by Asaf Blasberg